Arrivée au Havre

Par Olivier Boudot

Voir le Havre pour la première fois provoque un sentiment particulier… Parsemée d’éléments disparates, entourée de larges artères la ville paraît désunie, sans âme véritable. J’ignorais alors l’ampleur de la destruction subie pendant la guerre, la hâte avec laquelle les architectes reconstruirent, sous l’égide d’Auguste Perret. Ce n’est que plus tard que j’apprendrais à aimer le port normand. Pour recueillir les premiers éléments de notre histoire, j’avais pris rendez-vous avec les élus syndiqués du chantier naval : ils étaient l’une des clefs permettant d’enrichir la compréhension de la situation. Dans un deuxième temps, je comptais rencontrer les décideurs et les institutionnels.

Arnaud et moi savions que les chantiers se trouvaient non loin de la grande centrale électrique. Depuis la gare, nous avons décidé de marcher. Mal nous en a pris : les hautes cheminées, aperçues à la sortie du train, nous avaient induit en erreur : Le quartier des chantiers navals était bien plus loin qu’il semblait. Peu importe ; lorsque nous sommes arrivés nous n’avons trouvé personne au rendez-vous. Dans un climat très tendu, les élus avaient oublié notre venue. Dépité, je me demandai quoi faire. Le sous-préfet était l’un des acteurs du conflit dont il était question dans les journaux. Je tentais ma chance en appelant la sous-préfecture. Il n’était pas là, mais sa secrétaire me donna le numéro de quelqu’un qui, pensait-elle, pourrait me renseigner.

Dans tous les grands naufrages industriels arrive un moment où, au terme d’une gabegie industrielle, humaine et économique, las de dépenser des centaines de millions d’euros, l’Etat envoie des hommes avec pour mission de liquider le passé et d’ouvrir sur l’avenir. Michel Bove était l’un d’entre eux. C’était celui dont on m’avait communiqué le numéro. Il se montra très réceptif : « écrire un livre serait très intéressant. Venez-me voir à Paris. Je vous raconterai » me dit-il.

Centrale Thermique près du Havre

Mots-clef: , , , , ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: