Comment un secteur a-t-il été amené à prendre sa destinée en main ou une brève épopée de l’acier moulé. 3e épisode

Par Olivier Boudot

Les fondeurs d’acier moulé se sont retrouvés avec la fonderie de Decazeville sur les bras. Ne sachant comment mettre un terme à un naufrage industriel cautionné par des Pouvoirs Publics impuissants, ils ont décidé de prendre eux-mêmes les choses en main. Dans ce nouvel épisode Decazeville est fermé dans le cadre d’un plan initié par les fondeurs d’acier moulé. Un exemple unique en France de la prise en main de sa destinée, par un groupement d’entreprises privées.

Par Olivier Boudot

« Une fois prise la décision de prendre nous-même notre destin en main le secteur, nous embauchons Philippe Boulin, ancien président de Creusot-Loire. Pour atteindre les objectifs que nous nous fixons, certaines fonderies doivent être fermées, d’autres seront mariées. Decazeville, fait partie du lot des entreprises destinées à être fermées. Incidemment, cette fermeture met en exergue d’autres épisodes cocasses entraînés par l’inadaptation des règles normales de gestion à une situation de subventionnement ubuesque . Il faut improviser, inventer une solution qui permette à chacun de respecter sa part de marché. Pour les AFE, le plan a plusieurs conséquences. D’une part, nous intégrons une fonderie, celle de Feurs ; d’autre part, il nous faut fermer une de nos entreprises. Nous optons pour Sainte-Suzanne, la fonderie des origines : son directeur et ses cadres présentent un plan original dont le conséquences se révéleront extrêmement bénéfiques pour le groupe et la profession à l’ avenir (cf. article dans les prochaines semaines). Par la suite, nous deviendrons le premier groupe européen d’acier moulé, puis, dans un second temps le premier mondial. Et,.. nous irons, en bourse. Cela a grandement satisfait Jean de Boisfleury : ce que nous avions dit, nous l’avions fait. » 

D’après un témoignage de Marc Genot

A la fonderie Sainte-Suzanne. Illustration de Magali Bartheye

Mots-clef: ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: