Comment un secteur a-t-il été amené à prendre sa destinée en main ou une brève épopée de l’acier moulé. Une restructuration réussie.

Par Olivier Boudot

Fait unique dans l’histoire de l’industrie française, un secteur s’est auto-organisé : en 1983, recrutant à ces fins, un ancien président de Creusot-Loire, Philippe Boulin,  les fonderies d’acier moulé initient le FRAM (fonds de restructuration de l’acier moulé). Il s’agit de la transposition d’une initiative prise en 1982 par les fondeurs britanniques, baptisée « plan Lazard » : confrontés à une surcapacité de leur production, les fonderies britanniques avaient demandé à la banque Lazard de trouver un système permettant d’indemniser les fermetures (closers) par les entrants sur le marché (openers). Sur ce principe, le FRAM propose d’indemniser les fonderies qui fermeront à hauteur de 40% du chiffre d’affaires de leur dernier exercice. Le fonds sera alimenté par une contribution des restantes, à concurrence de 5% de leur chiffre d’affaires échelonnés sur 4 ans (et possibilité de lever 1% supplémentaire la cinquième année). Techniquement, cette contribution est vouée à rembourser les 80 MF (environ 12 M €) avancés par un pool bancaire. Concrètement l’action du FRAM ira plus loin. Sollicités par Paul-Marie Chavanne, alors secrétaire général adjoint du comité de restructuration industrielle (CIRI), les pouvoirs publics acceptèrent d’équilibrer les flux financiers induits par l’opération, évitant aux fonderies certaines avances de trésorerie. Incidemment, l’Etat socialiste de l’époque, cautionnait la fermeture d’entreprises dans l’idée de sauver une profession menacée. Cette philosophie a sous-tendu la construction de la politique de conversion industrielle menée sur une très grande échelle dès 1984, notamment sous l’égide du préfet délégué pour le redéploiement industriel en Lorraine, Jacques Chérèque. 

Extraits de “FWF, l’Amérique sur un Plateau

 

A la fonderie Sainte-Suzanne. Photo Arno

A la fonderie Sainte-Suzanne. Photo Arno

Mots-clef: , ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: