Comment la fonderie de Sainte-Suzanne survécut contre toute attente à la fermeture et devint Fifth Wheel Fundery ? Première partie

Par Olivier Boudot

Au cours des épisodes précédents, nous avons vu qu’à l’issue du plan de restructuration du secteur de l’acier moulé, la vieille fonderie de Sainte-Suzanne était vouée à être fermée. Nous découvrons maintenant qu’elle dispose d’un sursis pour des raisons échappant à la seule rationalité : en donnant une chance à un « plan bis », le président des AFE agit autant sur une intuition qu’il réagit affectivement. De quoi enrichir la réflexion sur les déterminants stratégiques qui président au devenir des entreprises.

Le plan initié par les fondeurs de l’acier moulé (FRAM) a entraîné une redistribution des cartes. En vue de rationaliser leur production, les AFE décident de rapatrier les fabrications les plus modernes de Sainte-Suzanne sur le site de Feurs. A terme, la vieille fonderie, abonnée au moulage à main peu compétitif, est destinée à disparaître. Roland Fraysse, l’un des dirigeants des AFE, finalise le plan de fermeture de Sainte-Suzanne. En 1988, à l’issue de leur dernière réalisation - la fabrication de plateaux d’attelage* pour l’Américain Holland Hitch, - les salariés seront dispersés entre Colombier-Fontaine et Feurs. A Sainte-Suzanne, l’amertume règne. Se référant à l’histoire, le secrétaire du comité d’établissement dit : « quand on plante une pomme de terre, on met une mère et quand on récolte, la mère est pourrie. Ça, c’est un peu nous », exprimant ainsi le désarroi devant la disparition du site originel. Or, deux hommes, - Jean-Paul Daval, le chef de fabrication, et le commercial Jean-Luc Weber, - refusent de se résigner. Ils proposent de spécialiser la fonderie sur une unique pièce, le plateau d’attelage, et se font forts de prouver la viabilité d’un plan conçu à cet effet. Le préalable repose sur l’obtention d’un nouveau contrat avec Holland Hitch. Roland Fraysse, n’est pas favorable à l’aventure. Mais Marc Genot tempère : « Puisqu’ils ne demandent que deux billets d’avion pour les Etats-Unis, laissons les partir », dit-il. Face à la rationalité des arguments développés par ses contradicteurs, cette intervention repose sur des éléments intangibles. Elle est empreinte d’une sensibilité liée au passé. Sainte-Suzanne n’est pas seulement le berceau du groupe, c’est aussi l’usine de son enfance, successivement dirigée par son grand-père, puis par son père. Si Jean-Paul et Jean-Luc reviennent avec un nouveau contrat, Sainte-Suzanne aura-t-elle véritablement une chance ? Hormis les deux intéressés, nul n’est sans doute encore véritablement persuadé.

 D’après, l’Amérique sur un Plateau, FWF, une odyssée de l’acier, Mémoires d’Hommes, Histoires d’Entreprises, éd. Anabole,  1998.

 * Le plateau d’attelage, ou, plus précisément après assemblage et usinage la sellette d’attelage, est la pièce qui relie un tracteur à une remorque.

 

Corps vapeur et soupape de sous-marin nucléaire, fabriqué à Sainte-Suzanne

Corps vapeur et soupape de sous-marin nucléaire, fabriqué à Sainte-Suzanne

Mots-clef: ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: