A la Briqueterie, suite

Par Olivier Boudot

Entre le canal du Centre et la rivière de la Bourbince, se dressent les bâtiments de la Briqueterie. Depuis plus d’une décennie une association, l’Ecomusée du Creusot-Monceau, s’est emparée du site pour en mettre en valeur sa mémoire. Depuis peu, cette action se conjugue avec des manifestations culturelles et des expositions. C’est ainsi que, lorsque j’ai visité la Briqueterie, j’ai jeté un coup d’œil sur une vidéo installée sur le site. Un marcheur conviait le spectateur à le suivre dans Sao Paulo, à se fondre dans ses pas qui le menaient d’un quartier huppé à la ville miséreuse*. Le sujet, le rythme m’ont évoqué le chef d’œuvre de Fernando Pessoa, le Livre de l’Intranquillité. J’ai songé à la ville haute et à la ville basse, à la manière dont l’espace intérieur rencontre et transfigure l’environnement urbain. Le poète est un errant. Sa marche se distingue de celle de l’entrepreneur car elle n’est pas nourrie par une représentation concrète, celle de l’objectif à atteindre. L’interrogation sur l’entreprise, comme aventure humaine, est l’une des préoccupations de ce site et de notre travail. A sa manière, l’ancien responsable de la Briqueterie, Thierry Bonnot, a su lui aussi concilier des  regards différenciés sur la réalité. Sa contextualisation des cahiers de Jean-Baptiste Baudot, le fondateur de la Briqueterie permet de naviguer entre la parole de l’entrepreneur, parfois raccourcie, souvent subjective, et la réalité locale, rurale et industrielle de l’époque. Comme annoncé dans un précédent d’article, j’ai décidé sur ce site de publier des extraits de cet étonnant témoignage d’un entrepreneur du 19ème siècle. Il participe à la mise en perspective de cette question sur l’esprit d’entreprise. 

* Vidéo de Marcelo Cidade intitulée Porque Duchamp caminhava? (2001), présentée par l’exposition du Frac Bourgogne sur le site de La Briqueterie - jusqu’au 31 octobre 2009

img00742-20090815-2117

Mots-clef: , , ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: