Pourquoi Amora ? Un livre d’entreprise en cours d’écriture…

Par Olivier Boudot

Selon Edgar Dauger (cf. précédent article), Unilever n’avait pas mesuré l’impact affectif qui existait entre l’entreprise et son territoire. Comment, sinon, interpréter l’ampleur de la réaction à l’annonce de la fermeture ? Ancienne ville très industrielle, « enroulée » autour de quelques produits portant son image partout dans le monde - cassis, chocolat ou moutarde », Dijon a déjà connu maintes grandes fermetures. Au-delà du choc des licenciements et de l’injustice ressentie par beaucoup, le départ annoncé d’Amora, ne fût-ce qu’à quelques kilomètres, ne stigmatise-t-il pas l’inéluctabilité d’un processus que l’on rêverait de pouvoir interrompre ? Les ramifications d’Amora plongent très loin dans le terreau urbain qu’elles ont fermenté : depuis plusieurs siècles l’identité de la région, puis celle de la ville se sont construites en intégrant la moutarde. Parmi les dernières mutations, si l’on peut dire, la création du pôle de compétitivité Vitagora, dont E.Dauger a été le directeur jusque 2007, avant de céder la place à Christophe Breuillet. E. Dauger : ce pôle agroalimentaire, référencé comme le premier de France dans son domaine, s’est créé autour du triptyque, goût, nutrition, santé : derrière le goût notamment, il faut entendre tout le travail réalisé autour de la moutarde et de la marque dont l’un des messages les plus prégnants est « la culture du goût. » Du passé au présent le plus récent, les destinées du produit et de la ville restent inextricablement liées.

Mots-clef: , , , , , ,

Un commentaire to “Pourquoi Amora ? Un livre d’entreprise en cours d’écriture…”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by HistoireDEntreprises, pourkwa. pourkwa said: RT Nouvel article: Pourquoi Amora ? Un livre d'entreprise en cours d'écriture… http://cli.gs/QWZqj http://bit.ly/8btNzf [...]

    #54

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: