Pourquoi Amora ?

Par Olivier Boudot

La question a été posée sur ce blog du déroulement de livres d’entreprises que nous avons en cours. Actuellement, nous avons « sur le feu », un projet sur l’histoire d’Amora. La décision prise en 2008 par Unilever, propriétaire d’Amora-Maille depuis 2000, de fermer le site historique de Dijon a eu un retentissement considérable. L’écho médiatique a été tel qu’un certain nombre de personnes s’interrogent encore aujourd’hui sur la société : « Amora n’a t-elle pas disparu ? », me demande t-on fréquemment. La volonté de comprendre le pourquoi d’un tel séisme n’est pas étrangère au désir de Mémoires d’Hommes, Histoires d’Entreprises de conter cette aventure industrielle. En outre, l’idée d’esquisser une cartographie d’un monde industriel en mutation, à partir d’entreprises emblématiques nous tient à cœur depuis plusieurs années. Les relations avec les territoires, la manière dont se sont forgés des liens indéfectibles avec la ville - « Moutarde = Amora = Dijon » avait-on coutume de dire ,- nous interrogent à maints égards. Voilà pourquoi, il y a quelques semaines, un premier voyage au cœur de la Bourgogne, m’amena à rencontrer Edgard Dauger, l’actuel directeur du développement économique de la ville, qui connaissait bien le dossier. 

Mots-clef: , , , ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: