La VOA - Verrerie Ouvrière d’Albi… à paraître fin 2014…

Par Olivier Boudot

1895 : en costume de ville, sombres, concentrés, quelques verriers montent dans le train qui relie la ville de Carmaux à Albi. Leur mine grave atteste de la gravité du moment. Le voyage qu’ils entament représente infiniment plus que les quelques kilomètres séparant les deux villes. D’un côté, la Verrerie Sainte-Clotilde, dirigée par Fernand Rességuier successeur des Solages, les propriétaires des mines de Carmaux. De l’autre, l’inconnu : un monde à bâtir, entièrement nouveau, porteur d’espoirs et d’attentes : ces maîtres verriers, syndicalistes et socialistes pour la plupart ont résisté à Rességuier qui ne les a jamais réintégrés à Sainte-Clotilde. Jaurès, député-maire de Carmaux a été présent dans tous les instants pour les conseiller dans un combat qui s’est transformé en une lutte sans merci. Aujourd’hui, ils s’en vont construire la “verrerie du prolétariat”, aux mains des syndicats et des verriers. Celle-ci sera à Albi. Il lui sera plus facile de s’y procurer du charbon à un prix moindre qu’à Carmaux.

Mots-clef: , , , , , ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: