An V-VI-VII-VIII - Transmettre la mémoire d’une famille d’entrepreneurs. Les Schiaffino

Par Olivier Boudot

Écrire l’histoire famille Schiaffino revient à suivre la construction du commerce maritime entre l’Algérie et la métropole (France), sur plusieurs siècles. C’est un travail d’historien qui, à partir de documents d’archives, amène à décrypter l’économie d’un secteur méconnu, celui des armateurs maritimes. C’est un secteur passionnant qui, pour échapper à la régulation, construit ses propres règles qu’il passe son temps à bafouer : épris de liberté, les armateurs rechignent à se soumettre à aucune règle et, finalement, finissent par sombrer corps et âme faute d’avoir honoré les accords passés dans le cadre des fameuses “Conférences”.
La complexité du transport maritime, le degré d’organisation depuis le choix des chantiers de construction à travers le monde, leur suivi, l’optimisation des navires, la négociation avec les marins, les dockers, les pouvoirs publics etc. : la réussite dépend de la maîtrise de paramètres innombrables, interagissant les uns avec les autres.
Laurent Schiaffino est expert dans la définition parfaite de sa flotte, ses navires étant remarquablement adaptés à leurs trafics, grâce à quoi il profite souvent d’un avantage compétitif.
Au-delà du secteur, c’est la question de la grande histoire qui se pose, celle qui traverse les guerres, voit la déportation sur dénonciation de  l’actionnaire Théodore Ansbacher avec une nouvelle répartition des parts (le délateur s’avèrera être le mari d’une petite-fille du financier), le rôle de Laurent Schiaffino dans la recherche d’une troisième voie pour sortir de la guerre, l’évolution des conditions de transport avec l’apparition de la chaîne du froid…, les modifications du port d’Alger sur lesquelles Laurent SchiaLe Marie-Louise Schiaffinoffino, président de la chambre de commerce, a son mot à dire, etc.
Cette mosaïque documentée par un profond travail de recherches mené sur plusieurs années, donnera lieu à la publication d’un ouvrage aux éditions Pascal Galodé. À travers le prisme d’une entreprise et d’un secteur, c’est toute l’histoire des relations entre la France et l’Algérie qui se révèle. Mais c’est aussi la manière dont chaque génération a préparé la suivante à prendre le gouvernail, un travail minutieux où ces hommes qui chaque jour défiaient la mer ne voulaient toutefois rien laisser au hasard.

Mots-clef: , , , , ,

Laissez un commentaire

Abonnement

Pour recevoir les prochains articles par courriel, inscrivez votre adresse puis validez: